ACTUALITÉ :

Des tiers-lieux aux plateformes d’innovation territoriales

Depuis de nombreuses années déjà, les domaines du numérique, du circulaire et du créatif sont sur le devant de la scène, que ce soit dans l’actualité ou dans les stratégies et politiques mises en place par les niveaux de pouvoir compétents, de l’Union européenne aux villes et communes, en passant par la Wallonie. Ils participent au renouveau du tissu économique de ce début du XXIe siècle. Les récentes annonces et perspectives en matière de réindustrialisation de l’Europe, de Green Deal ou de stratégie européenne circulaire renforcent l’intérêt pour ces thématiques souvent désignées comme porteuses pour le renouveau du tissu économique et vertueuse du point de vue environnemental. La Wallonie s’est également inscrite, de longue date, dans cette mouvance, faisant des trois dimensions citées l’objet d’une série de stratégies, de politiques et d’initiatives durant la dernière décennie. De manière générale, ces thématiques sont l’objet de nombreuses initiatives politiques, avec par exemple et selon les différents niveaux de pouvoir, les programmes Horizon 2020 et, récemment, Horizon Europe, la Stratégie régionale de Spécialisation intelligente S3 ou le plan de relance de la Wallonie.

Une série de lieux proposant une multitude de services destinés à catalyser des idées, de l’innovation et de la création en biens, produits et services divers sont apparus comme de puissants leviers pour activer et renforcer les écosystèmes locaux tout en stimulant la collaboration et un solide esprit de communauté. La littérature francophone attribue à ces espaces le terme de « tiers lieu » ou troisième lieu, cadre intermédiaire entre le domicile et le lieu de travail. Ils découlent de la notion de third place émise par Oldenburg (1989), premier auteur à avoir défini ce concept. Le terme de « tiers lieu » est toutefois générique, et regroupe une série de réalités différentes. Il est apparu, en Wallonie, le besoin de définir et d’expliquer de manière plus approfondie non seulement le terme en lui-même, mais aussi les différentes réalités qu’il recouvre, en s’inspirant d’une série de travaux, parmi lesquels une réalisation de la Sowalfin, du SPW Economie et de l’Agence wallonne du Numérique. L’objectif de cette note est avant tout un essai de clarification de concepts, et correspond à l’un des volets de l’année 2021 de la recherche sur les dynamiques économiques émergentes et le territoire.

D'autres publications qui pourraient vous intéresser

Mars 2012
Décembre 2011
Septembre 2015