ACTUALITÉ :

Mise en oeuvre de plateforme d’échanges multimodale : enseignements et recommandations

Dans le cadre de la subvention 2017-2018 accordée à la Conférence Permanente du Développement Territorial, Le Lepur-ULiège et le Creat-UCL ont réalisé une recherche dont l’objectif final est la formulation d’une série de recommandations concernant l’aménagement des noeuds intermodaux de transport de personnes en Wallonie.

Cette recherche découle en premier lieu de la proposition de résolution relative à la mise en oeuvre d’une politique wallonne du climat adoptée en septembre 2017. A travers celle-ci, le Parlement wallon demande au Gouvernement d’orienter la politique du développement territorial vers une structuration de la Wallonie qui permettrait de lutter efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre. Elle reconnait notamment la nécessité d’organiser l’urbanisation future en fonction des noeuds de transport. Le plan d’investissement 2019-2024 adopté par le Gouvernement wallon en janvier 2018 s’inscrit dans cette démarche. Celui-ci propose notamment des investissements conséquents dans le domaine de la mobilité. L’une des actions vise à créer une centaine de plateformes multimodales en Wallonie. Ces plateformes devront être bien localisées sur le territoire et connectées au réseau de transport et aux pôles d’activité (Wallonie, 2018). La recherche menée par la CPDT a pour but d’émettre des propositions concernant les aménagements et la localisation potentielle de plateformes de ce type, tout en intégrant les objectifs et mesures découlant du Code de Développement Territorial, l’avant-projet du Schéma de Développement Territorial et la vision FAST (Fluidité Accessibilité Sécurité Santé Transfert modal). L’objectif promu par cette vision est de tendre vers une part modale de 10 % pour le bus et de 15 % pour le train d’ici 2030 en favorisant notamment le développement de stations d’échange modal (Wallonie, 2017).

D'autres publications qui pourraient vous intéresser

Avril 2011
Novembre 2011